HUM'ENsea 2017 en Détails


Ensemble, faisons rimer Electricité avec Humanité

En 2017, l'équipe HUM'ENsea n'a pas l'ambition de monter un, mais deux projets de soutien au développement.

Le premier de ces projets s'inscrit dans la continuité directe du projet HUM’ENsea Bénin 2016. En effet au vu de la réussite du projet 2016, un partenariat triennal a été signé entre le BdlS et l'ONG Eco-Bénin dans le but de répondre aux besoins en électricité des villages de la zone sud de la Réserve de Biosphère du Delta du Mono.

Le second projet à été monté suite à la prise de contact de l'association ASMERADE Togo, avec le Bureau de la Solidarité de l'ENSEA. Cette association est un acteur majeur, du développement dans la région de Tomegbe au Togo. Notre but est d'aider ces villages à améliorer leurs conditions de vie sur le long terme par le biais d'une électrification de diverses écoles réparties dans toute la zone.

Projet Bénin : Le défi de la cohabitation de l'Homme et de la Nature

La Réserve de Biosphère du Delta du Mono

Cette réserve de Biosphère est située à l’extrême sud-ouest du pays, à la frontière du Togo. Cette région est très isolée de par ses caractéristiques géologiques et ses conditions géographiques. Pour simple exemple la grande majorité des déplacement intérieurs à la zone se font en barque ou en pirogue, car les pistes (et encore plus les voies goudronnées ou pavées) sont très rares. Cela a pour conséquence directe de créer des foyers de populations très isolés les uns des autres où tout déplacements est rendu très difficile. Au contraire il n'est donc pas rare que les habitants doivent faire deux ou trois heures de pirogue pour atteindre le premier dispensaire ou que, dès le plus jeune âge, les enfants doivent marcher voire même nager plus d'une heure pour aller à l'école avec tous les risque que cela implique.

Afin de répondre à ces problèmes des initiatives visant à augmenter le nombre d'écoles et de dispensaires ont été mises en place par les habitants eux-mêmes et parfois avec l'aide d'associations locales et internationales.

Afin de les soutenir dans cette démarche, Eco-Bénin a intégré dans son programme de développement de la réserve, une démarche visant à améliorer les conditions d'éducation, de soin et plus généralement de vie dans ces villages isolés.

L'équipe HUM’ENsea envoyée sur place à l'été 2016 a pu constater que parmi les cinq écoles recensées dans la lagune du delta du Mono, deux n'ont pas accès à l'électricité et qu’un dispensaire reste à électrifier. De plus un projet d'implantation de kiosques solaires dans les différents villages est envisagé afin de permettre aux populations de recharger téléphones mobiles et lampes à batterie, ce qui serait un premier vecteur d'amélioration de leur quotidien.

Les objectifs de l'intervention

Notre objectif pour la mission 2017 consiste à renvoyer 5 étudiants à Avlo pour poursuivre l’installation de stations photovoltaïques, qui alimenteront des écoles ainsi que des kiosques solaires, permettant de pourvoir en électricité d’autres installations d’utilité publique. De plus, nous irons contrôler le bon fonctionnement des installations mise en place lors de notre dernière mission.

Ce projet 2017 inclut un fort aspect Recherche & Développement à travers la problématique des kiosques solaires. En effet ces kiosques solaires ont pour but de pouvoir répondre aux besoins élémentaires en électricité (ex : recharge de lampes) de villages reculés. Dans ces villages l’implantation de tels dispositifs ayant tendance à générer un fort accroissements de la demande. Les kiosques installés se doivent donc de pouvoir répondre à cette demande, tout en ayant un coup limité afin de pouvoir en installer d’avantages et ainsi répartir la charge. Ces problématiques imposent de fortes contraintes techniques qui se doivent d’être étudiées en amont afin de trouver le meilleur rapport « qualité/prix ». De plus il s’avère qu’Eco Bénin n’est pas la seule organisation évoquant ces kiosques solaires comme un début de solution au problème de l’électrification des zones reculé.

Cette seconde intervention au Bénin permettra de perpétuer la dynamique d’implication de la population et des acteurs locaux dans la protection de leur environnement et l’accès aux énergies par la voie durable. L’objectif premier de notre intervention est encore et toujours l’autonomie de la population. En effet, pour que le développement de la région se fasse de manière réellement durable tant environnementalement, qu’économiquement et que socialement, il est nécessaire que les habitants soient acteurs de leur propre développement et puisse gérer eux-mêmes le futur des installations.

Il convient pour cela de mener un programme de sensibilisation et de formation des populations, et de mettre en place un réseau entre les acteurs socio-économiques locaux afin de prévoir au mieux l’entretien et la maintenance de la station photovoltaïque.

Projet Togo - Electrification de villages isolés

Autour de Tomégbé

La région des hauts plateaux, située près de la ville de Badou est constituée de villages de montagne assez éloignés des agglomérations bénéficiant d'un accès à l'électricité. Notre but est d'aider ces villages à améliorer leurs conditions de vie sur le long terme par le biais d'une électrification de diverses écoles réparties dans toute cette zone.

L'apport d’électricité permettra aux étudiants et à la population de s’émanciper des cycles solaires quotidien en disposant d’un éclairage nocturne qui permettra de prolonger la durée d’enseignement pour les étudiants nécessitant ou de mettre en place de nouvelles activités telles que des cours du soir pour les adultes analphabètes ou des activités culturelles communautaires.

De plus, l'électricité est utile à la recharge de tout appareil électronique, à savoir téléphones portables ou autres batteries. L'aspect communautaire étant très fort dans ce genre de régions, l'ajout de services de ce type aura un impact d'autant plus important. En effet il existe des Comités Villageois de Développement, habitué à travailler avec des ONG. Les échanges avec la population locale seront donc facilités par leur expérience et la nôtre. Les écoles accueillent environ 750 élèves, mais le nombre de bénéficiaires (au sens large) de ces installations est estimé par notre contact, l'association ASMERADE Togo, à 15000.

Ce sont les habitants qui sont demandeurs d'équipement de ce type, différents projets étaient envisageables. Nous avons cependant préféré nous concentrer sur les écoles (tout faire n'était pas possible) car nous avons déjà une certaine forme d'expérience dans ce domaine et parce que, l'éducation est un pilier du développement. Il nous semble impossible d'envisager une quelconque amélioration sans passer par ce biais : l'autonomie de la population étant le but final de tous les projets humanitaires. L'école est le centre de la vie communale.

Les objectifs de l'intervention

Notre objectif pour la mission 2017 consiste à envoyer cinq étudiants dans la préfecture de Wawa pour installer des panneaux solaires afin d’alimenter des écoles de la région en électricité et former des jeunes à l’entretien des installations.

Cette première intervention au Togo permettra de mettre en place une dynamique d’implication de la population et des acteurs locaux vers la protection de leur environnement et l’accès aux énergies par la voie durable. Notre mission consistera, dans un premier temps, en l’amélioration des conditions d’études dans les écoles puis dans un second temps au développement de l’autonomie de la population. En effet, pour que les progrès réalisés dans la région soient durables du point de vue environnemental, économique et social, il est nécessaire que les habitants soient acteurs de leur propre développement et puisse gérer eux-mêmes le futur des installations.

Il est donc important de mener un programme de sensibilisation et de formation des populations, et de mettre en place un réseau entre les acteurs socio-économiques locaux afin de prévoir au mieux l’entretien et la maintenance des stations photovoltaïques.

D’autre part, nous prévoyons de prospecter dans la zone autour de Badou, chef-lieu du canton de Tomégbé afin de préparer une prochaine intervention dont le but serait d’installer des kiosques solaires pour satisfaire les premiers besoins en électricité des populations concernées.

L'équipe

Étudiantes et étudiants à l'ENSEA (Ecole Nationale de l’électronique et de ses Applications, Cergy) nous sommes âgés de 20 à 22 ans. Nous formons au sein de notre association, le Bureau de la Solidarité de l'ENSEA, une équipe volontaire et déterminée ayant pour principale motivation de mettre notre savoir-faire technique au service des défis humains du XXIe siècle.

Depuis 2015, nous mettons en place des projets de solidarité internationale. Chaque année nous avons à cœur de collaborer directement avec les populations et les acteurs locaux afin de proposer les solutions appropriées à leurs besoins.

Financements

Nos sources de financements sont diverses. Bien que la majorité d'entre eux soient privés, nous comptons beaucoup sur nos campagnes auprès des collectivités territoriales. Nous sommes également soutennus par l'ENSEA. Enfin nous comptons également énormément ur notre campagne de financement participatif.

Les fonds collectés serviront exclusivement à financer l'investissement matériel pour les deux projets menés cette année. Pour chacun des deux projets il représente un investissement moyen de 5 000€. Il couvre l'ensemble du matériel et de l'outillage nécessaire pour réaliser l'installation de stations fonctionnelles efficaces, durables dont les populations peuvent se servir en toute sécurité pour eux ou pour l'environnement. Cela nous permet également de couvrir les différents frais logistiques liés aux interventions.

En moyenne un insallaion type permettant d'asurerl'clairage d'une salle (école, disesaire...) de 80m² coûte 950€.Ainsi, avec les 5 000 €/projets destinés à l'aspect technique des projets, nous avons pour but d'être en mesure de financer, à Avlo comme à Tomegbé, des installations de plus grande envergures ou bien d'avantage de petites stations photovoltaïques. Cela dépend des besoins des populations locales.

Parce que nous tenons également à être transparents, voici ci-dessous le budget prévisionnel cumulé de nos deux projets :


Eco-Bénin

Créée en 1999, elle travaille pour la promotion de projets d’écotourisme et de développement local à travers le Bénin, pour un « développement humain responsable, équitable et solidaire ». Eco-Benin utilise l’écotourisme comme pilier économique du développement des communautés locales. L'organisme s’attache à répartir de manière équitable les recettes des voyages entre les communautés mais aussi à aménager et valoriser les ressources naturelles.

ASMERADE Togo

ASMERADE Togo (pour ASSOCIATION MAISON RURALE D’ÉDUCATION ET D'ACTIONS DE DÉVELOPPEMENT) est une association à but non lucratif fondée par des jeunes volontaires Togolais. L'association s'est engagée depuis seize ans à faire des communautés rurales de véritables acteurs de leur propre développement. Elle est active sur le terrain pour écouter et accompagner les communautés à la base dans la recherche de solutions aux problèmes éducatifs, socio-économiques et culturels qu'elles rencontrent.